20 mauvais gestes à éviter en entretien d’embauche

Il  vaut mieux les connaître, car ces gestes peuvent nous pourrir la vie. De la mauvaise humeur à l’arrogance, en passant par le stress, l’émotion, l’usage incongru du téléphone et autres, il y a tout un ensemble d’actes ou des gestes à éviter en entretien d’embauche. Analysons-les ensemble.

 

Passer un entretien d’embauche est toujours une étape stressante. En plus de chercher à bien présenter, à répondre de façon appropriée à son recruteur, il faut également bien se tenir. Le corps joue en effet un rôle primordial pendant un entretien d’embauche, et peut vous trahir à bien des égards. Yves Gautier est coach cv et emploi, il a l’habitude de former et conseiller les futurs candidats dans ce difficile exercice qu’est l’entretien d’embauche. Selon lui, la gestuelle est un point souvent négligé par le candidat, or elle est très importante. Voici les cinq gestes à éviter au cours d’un entretien.

1 – Ne pas sourire

Sourire est fondamental en entretien d’embauche. Ne pas sourire pourrait réellement vous déservir. Il va permettre de briser la glace et d’avoir une ambiance plus détendue lors de votre rendez-vous. Veillez à sourire de manière naturelle et non-excessivement afin de ne pas paraitre malhonnête.

 

2 – Effectuer une poignée de main inadaptée : trop molle ou trop forte

La poignée de main est le premier contact entre vous et votre recruteur. Elle va montrer votre personnalité : si vous êtes effacé, prétentieux, timide … Votre poignée de main devra être franche sans être trop appuyée.

 

3 – Utiliser son téléphone portable

Vous devez être 100% disponible pour votre recruteur. Il est donc fondamental d’éteindre votre téléphone, de le mettre en mode silencieux ou avion. Utiliser votre téléphone représente un manque de respect envers votre interlocuteur.

 

4 – Arriver en retard

Arriver en retard est le meilleur comportement pour partir directement du mauvais pied avec votre recruteur et peut laisser penser à un certain manque de respect de votre part. Pour éviter de vous pénaliser vous même, partez en avance afin de prévoir votre trajet. Si malgré cela vous êtes en retard, prévenez votre interlocuteur et excusez-vous au téléphone puis de vive voix.

 

5 – Etre avachi sur sa chaise

Votre manière de vos tenir est très révélateur pour votre recruteur. Il est conseillé de vous tenir droit sur votre chaise, de ne pas croiser vos jambes, de vous mettre au fond de votre siège et bien en face de votre employeur, afin d’avoir l’air ouvert à la discussion.

 

6 – Macher un chewing-gum

Une telle attitude voire manger lors de votre entretien est un manque de respect envers votre interlocuteur. Il vaut mieux l’éviter pour ne pas râter une opportunité d’emploi. En effet, un tel comportement est souvent rédhibitoire.

 

7 – Croiser ses bras

Croiser les bras signifient que vous êtes fermé, sur la défensive. C’est un signe de repli et de protection. Le recruteur vous percevra comme non-ouvert à la discussion. Or, un entretien d’embauche suppose une conversation. Il est donc conseillé de ne pas adopter une telle posture.

 

8 – Avoir un regard trop fuyant ou insistant

Le regard fuyant signifie un manque de confiance en vous, que vous êtes facilement intimidable. Un regard trop soutenu peut, a contrario, mettre mal à l’aise votre recruteur. Il faut donc trouver un juste milieu dans la façon de le regarder.

 

9 – Froncer les sourcils

Si vous froncez vos sourcils lors d’un entretien d’embauche, une telle attitude suppose que vous n’êtes pas d’accord avec ce que vous dit votre interlocuteur, vous remettez en cause ce qu’il dit. Il suppose un aspect critique qui peut être apprécié par le recruteur, mais non à outrance.

 

10 – Mettre sa main devant sa bouche

Ce geste signifie que vous mentez à votre recruteur ou que vous détourner la vérité, que vous essayez de la cacher. Il traduit une certaine contradiction dans votre comportement.

 

11 – Mettre ses coudes sur le bureau

En tant que candidat, votre place se limite à la chaise qui vous est attribuée. Le bureau est l’espace de votre interlocuteur. Mettre ses coudes sur le bureau pourra le choquer et montrer que vous empiétez sur le territoire des autres, que vous êtes trop sûr de vous.

 

12 – Montrer son anxiété

Un entretien d’embauche est une étape stressante dans le processus de recrutement. Il est normal que vous soyez anxieux mais essayez de le cacher au mieux. Il vous sera plus simple de le faire en analysant vos gestes traduisant vos angoisses afin de les éviter. Par exemple, toucher ses cheveux, jouer avec un crayon…

 

13 – Déprécier son ancien employeur

Effectuer un tel comportement peut être mal vu par votre interlocuteur. En effet, il pourra se dire que vous ferez la même chose avec lui, que vous n’êtes pas assez mature pour avoir du recul sur votre expérience professionnelle. Il est préférable de montrer votre volonté d’évolution, de vous confronter à de nouveaux challenges.

 

14 – Faire preuve d’arrogance

Lors d’un entretien d’embauche, il ne faut jamais être trop sûr de soi et savoir faire preuve d’humilité. Il ne faut pas donner l’impression d’avoir déjà obtenu le poste.

 

15 – Raconter sa vie/Faire un monologue

Le but d’un entretien d’embauche est d’avoir un échange avec votre recruteur et non raconter votre vie. Contentez-vous de répondre à ses questions et ne racontez pas votre vie. Ce n’est pas l’objet de l’entretien.

 

16 – Manquer d’écoute

Manquer d’écoute lors de votre rendez-vous est une réelle erreur. Ecoutez votre recruteur et répondez précisément à ses questions. Si vous n’avez pas bien compris, demandez lui de répéter.

 

Conclusion

Si vous commettez un de ces comportements, cela n’est pas rédhibitoire sauf pour la nourriture voire le téléphone. Ils permettent surtout à votre recruteur de percevoir votre personnalité. Essayez d’appliquer ces conseils afin de réussir votre entretien.

 

 

1. Regarder… ailleurs

Selon la majorité des études menées auprès des recruteurs, le manque de contact visuel avec son interlocuteur arrive en tête des pires erreurs en matière de langage corporel. Nous détestons en effet quand quelqu’un a le regard fuyant ou nous «regarde de travers», car cela ne nous inspire pas confiance.

Si vous regardez vers le sol, vous êtes vu comme quelqu’un de timide et qui a peu confiance en soi, c’est un signe d’infériorité. C’est pourquoi, par exemple quand un enfant se fait réprimander, il baisse très souvent la tête et les yeux (ou que la figure autoritaire ordonne de le faire).

Si au contraire vous regardez derrière la personne ou au-dessus d’elle, vous renvoyez l’image d’un candidat qui cherche ses idées ou pire, qui raconte des mensonges… étant ainsi incapable de regarder l’autre en face !

Votre regard encapsule toutes vos émotions, votre motivation et votre confiance. Ainsi, pour les transmettre, établissez un contact visuel bienveillant et direct avec votre interlocuteur.

En vidéo : les 5 gestes qui vous trahissent lors d’un entretien d’embauche

2. Croiser les bras (et les jambes)

Une bonne gestuelle de vos bras est essentielle pour apporter du poids à vos propos. Aussi, si votre interlocuteur décèle une contradiction entre ce que vous dites et votre langage corporel, cela vous portera préjudice.

La première posture à éviter est de croiser vos bras au niveau de votre poitrine. Si vous imaginez toutes les situations dans lesquelles vous constatez cette posture, vous verrez qu’elle est synonyme de scepticisme, passivité ou d’opposition. En croisant les bras, vous êtes perçu comme renfermé sur vous-mêmes, voire hostile à l’échange.

D’ailleurs, même si cela est moins visible et pour les mêmes raisons, ne croisez pas non plus les jambes. Préférez avoir les deux pieds bien posés au sol, évitant ainsi de changer de posture et renvoyant une image de quelqu’un qui a de l’assurance.

3. Jouer avec son crayon

Lors d’un entretien, le recruteur souhaite échanger avec une personne calme, posée, et qui inspire confiance. Ainsi, évitez de vous frotter les mains, de faire craquer vos doigts ou de jouer avec un objet, gestes qui trahissent votre stress. Qui plus est, jouer avec un crayon est le meilleur moyen de distraire l’attention du recruteur et donc de l’empêcher d’être totalement concentré sur ce que vous dites.

 

Vos mains doivent être visibles de votre interlocuteur, posées sur la table par exemple, et toujours disponibles pour souligner l’un de vos propos ou, bien sûr, prendre des notes.

4. Adopter une mauvaise posture

La posture que vous adoptez est un véritable miroir de votre état d’esprit et dans une certaine mesure, de votre personnalité. Par exemple, si vous ne vous tenez pas droit sur la chaise (légèrement avachi), vous renvoyez une image de quelqu’un de dilettante pour qui l’entretien n’a pas d’importance.

Évitez de vous tenir de trois quarts ou de changer de posture trop souvent. Préférez une tenue droite, bien en face de votre interlocuteur qui vous fera paraître comme un candidat énergique, attentif et impliqué dans l’échange.

5. Se toucher le visage

Cela peut paraître surprenant, mais le fait de se frotter le menton, se passer la main dans les cheveux ou se toucher le nez (ou la bouche) est souvent synonyme de quelqu’un de malhonnête. Ce n’est pas si facile, car il est estimé que nous touchons notre visage en moyenne entre 2.000 et 3.000 fois par jour !

Par exemple, lorsque vous vous touchez le lobe de l’oreille, les spécialistes du langage corporel affirment que cela trahit un manque d’écoute et montre que vous ne tenez pas compte de ce qui est dit. Se caresser le cou est un geste qui montre quant à lui un certain scepticisme et le besoin de se réveiller, car vous commencez à vous ennuyer.

Pour réussir votre entretien, il est ainsi nécessaire de connaître ces écueils pour ne pas les produire et mettre toutes les chances de votre côté. Pour vous entraîner, vous pouvez par exemple demander à un ami de jouer le rôle du recruteur et de détecter ces gestes parasites, vous permettant de les éliminer.

 

Comment (1)


Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *